Là où passé et présent s'entremêlent !

Dolmen de la Barraca
Dolmen de la Barraca

Vestiges du paléolithique


De nombreux dolmens furent construits dans le conflent. Entre autres, le dolmen de la Barraca, qui se trouve à proximité du Mas Llossannes (sur la route Marcevol - Vinça). C'était un lieu d'initiation ou de protection, possédant une entrée formée d'un couloir de dalles et fermée par une pierre mobile.

L'oppidum du Roc del Moro


L'oppidum du Roc del Moro fut un village défensif, aujourd'hui en ruines, construit sur un aplomb rocheux. Il domine Marcevol, Arboussols et Tarerach. Il date d'environ 1200 avant JC.

 

Prieuré de Marcevol - XIIe siècle
Prieuré de Marcevol - XIIe siècle

Le prieuré


 Le prieuré du village fut fondé dans le courant du XII° siècle par l'ordre du Saint-Sépulcre. En moins d'un siècle, il étendit ses possessions dans 48 villages. Au XV° siècle, il n'y a plus de prieur au prieuré, il est remis à la charge des prêtres de Vinça qui en réalisent une première rénovation.

 

 

 

    L'église prieuriale possède 3 nefs, un magnifique portail et une fenêtre en marbre rose, des engrenages et des pentures sur la porte, et un clocher à quatre arcades. L'église, mélange d'élégance et de simplicité, est d'une grande sobriété. Une fresque du XII° siècle représentant le Christ bénissant entouré d'anges est visible dans l'absidiole méridionale.

 

Eglise de Marcevol - XIe siècle
Eglise de Marcevol - XIe siècle

L'église du village


L'église paroissiale de Marcevol relève du "premier art roman" ou "style lombard". Elle possède une nef unique donnant sur une abside semi-circulaire. Donnée au Saint Sépulcre par l'évêque d'Elne en 1129, l'église possède aujourd'hui l'allure militaire propre aux édifices construits et entretenus par cet ordre de moines guerriers.
Le retable date du XIV° siècle. Il fut peint par Jacques Forner auquel le syndic de la communauté des Prêtres de Vinça, petite ville voisine, remit pour ce travail 69 livres et 6 sous de la monnaie de Perpignan le 20 mai 1527.
L'église Nostra Senyora de las Grades doit certainement son nom aux degrés qui permettent d'y accéder.
La légende veut que la mère du pape qui succéda à St Pierre en l'an 66, St Lin, soit enterrée à l'emplacement de l'église. Son corps fut trouvé par un paysan sur le chemin muletier de Sournia (entre Vinça et Marcevol : une croix est toujours visible sur le lieu exact) qui le reconduisit au village. Au retour il retrouva intact son sac de farine qu'il avait abandonné sous l'orage.
Par la suite, le "pardon de Marcevol", institué par la pitié filiale de St Lin, attira plusieurs milliers de pèlerins chaque année. Les reliques de la croix qui servait à guider les processions sont aujourd'hui gardées par l'église de Vinça. Actuellement, l'église est en cours de rénovation, une partie de la voûte s'étant fragilisée.

 

Photos de l'église :